#7 Liberté floraleTendance

Myriam-Balaÿ-Sweet-Pea

Fragile soldat
   de la paix

Fragile soldat
   de la paix

Myriam-Balaÿ-Sweet-Pea
Linda-Stulic-Sweet-Pea
Linda-Stulic-Sweet-Pea
Myriam-Balaÿ-Sweet-Pea

Photografie (heading, photo 1 et 4) : Myriam Balaÿ. Fotografie (photo 2) : Rochas backstage de Chloé le Drezen. Photografie (photo 3) : Linda Stulic, Esthétique : Lidewij Smeur, Maquillage : Sjardé Kirioma, Manteau : Edwin Oudshoorn.

Le fragile lathyrus est un symbole moderne de courage, d’amitié et de vertu. En ces temps d'incertitude, de misogynie et de glissement des pouvoirs, le pois de senteur suit sa propre voie en toute innocence. Une « guerrière » dont la coquetterie et la fragilité légendaire n’est pas sans rappeler la beauté sensuelle de la femme_______.

Le lathyrus explosif repousse les limites et répand sans crainte toute la beauté généreuse de sa délicate palette de couleurs. Fragile sur sa tige fine mais si robuste et si déterminée, elle se courbe tel le roseau sous tous les vents. Qu’il s’agisse d’une douce brise d’été où de la violente tempête politique qui sévit de nos jours, elle plie gentiment, mais ne rompt point.

Fragile soldat de la paix

Tout comme les millions de femmes qui donnent de la voix face aux velléités du président américain Donald Trump qui veut restreindre leurs droits, comme le plus incompétent des jardiniers. Le pois de senteur habillé en fragile soldat de la paix rappelle inévitablement les gigantesques « marches féminines ». L’emblématique féministe Gloria Steinem (82) prononça ces paroles historiques : « This is the upside of the downside; an outpouring of democracy like I’ve never seen in my very long life. »

Des jambes longues

Le lathyrus peut vivre 5 à 6 jours en vase. Pour le meilleur résultat, ne mettez que 3 à 4 cm d’eau dans le vase. De préférence dans un vase transparent afin que la tige puisse profiter de la lumière.

Myriam-Balaÿ-Sweet-Pea
Linda-Stulic-Sweet-Pea
Myriam-Balaÿ-Sweet-Pea
Myriam-Balaÿ-Sweet-Pea

Photografie (photo 5,6,8) : Myriam Balaÿ. Arsta Blomsterhandel (photo 9). Photografie (photo 7) : Linda Stulic, Esthétique : Lidewij Smeur, Maquillage : Sjardé Kirioma, Mailliot de corps : Edwin Oudshoorn.

‘BRINGING HEART AND ART TO A DISRUPTIVE WORLD_______’
Suzy Menkes

La société a besoin d’un contrepouvoir féminin. Les défilés de mode sont littéralement des révoltes florales. Altuzarra a envoyé sur le podium des « guerrières pour le pouvoir des femmes » entre des statues ovales couvertes de mousse et de lichen. Un message de beauté secrète, de jardins historiques et d’élégance féminine – comme sa collection de vêtement automne/hiver 2017. La critique de mode crainte mais appréciée Suzy Menkes fit le commentaire suivant de ce défilé sur Instagram : « Altuzarra is bringing heart and art to a disruptive world ». Rien n’est plus vrai. Joseph Altuzarra illustre un nouveau courant féministe.

Et ce nouveau courant ne peut être stoppé. Regardez aussi les élégantes créations de Rochas, les couleurs et la stratification de la jeune marque italienne Erika Cavallini et le pantalon à volants de Givenchy dans sa collection pre-fall 2017. Pour l’événement majeur, il faut aller voir du côté de la nouvelle couturière de Dior, Maria Grazia Chiuri, qui donne un grand coup de balais dans la mode avec sa collection printemps-été 2017 « esprit de changement ». Son langage des formes féminines et rondes rappelle le lathyrus et les courbes féminines. Robes longues et tulle transparent ou jupes aux riches motifs de fleurs dominent cette collection féerique. La devise sous-jacente : « We should all be feminists ». Chiuri plaide ainsi pour le respect mutuel, la tolérance, l’égalité des chances et la redéfinition de la féminité.

Propre jusque derrière les oreilles

De grands noms tels qu’Issy Myaki (Pleats please), Prada (Candy l’eau), Burberry (My Burberry), Givenchy (Absolutely Givenchy) et Dior (Dior me) font largement usage de cette muse et intègrent ses extraits dans leurs célèbres parfums et eaux de toilette.

Vidéaste : Pauline Wiersma, Esthétique : Lidewij Smeur, Maquillage : Sjardé Kirioma. Remerciements à : De Boekers, Het Cromhouthuis

Eat me if you can

Le lathyrus est une fleur d’été comestible qui fait partie de la famille des fabaceae et est connu, outre pour son délicieux parfum sucré, pour la fragilité de ses fleurs et ses innombrables couleurs. Un plus décoratif sur les tartes ou salades et un superbe contraste, dans sa couleur violette, avec le rose d’une belle tranche de saumon.

Texte
Rosanne Loffeld

Shoot Linda Stulic
Maquillage : Sjardé Kirioma,
Maillot de corps : Edwin Oudshoorn
Bustier: Tisja Damen.

Muse inspiratrice

Et le lathyrus est féminin. Avec tous ses froufrous et arrondis, elle évoque sans pudeur de la femme. En teintes douces et pastel. Une palette de couleurs qui virevolte dans le paysage design. L’installation « The happy room » de Fendi (à voir sur Art Miami) est entièrement faite de lathyrus aux couleurs douce et pastel. Surtout pour les lampes et bancs, la fleur est avec toutes ses nuances une importante source d’inspiration pour les couleurs. C’est ainsi que la charmante collection de SE collections est visiblement tissée de notre fleur d’été aux multiples talents qui, tout comme la femme, se manifeste par une variation infinie de couleurs et de formes...
La misogynie de Trump appelle une réaction vive et réveille un nouveau féminisme décontracté. Le lathyrus se laisse volontiers encourager. Il aime sentir un peu de vents contraires. C’est précisément ce vent qui stimule la formation de nouvelles racines robustes et donne à la fleur la liberté de pousser. Cela l’incite à suivre sa propre voie et elle ne veut surtout pas être liée. Libre et exubérante, c'est ainsi qu’apparaît la force évidente de ceux qui luttent pour la liberté_______.

Eat me if you can

Le lathyrus est une fleur d’été comestible qui fait partie de la famille des fabaceae et est connu, outre pour son délicieux parfum sucré, pour la fragilité de ses fleurs et ses innombrables couleurs. Un plus décoratif sur les tartes ou salades et un superbe contraste, dans sa couleur violette, avec le rose d’une belle tranche de saumon.

Texte
Rosanne Loffeld

Shoot Linda Stulic
Maquillage : Sjardé Kirioma,
Maillot de corps : Edwin Oudshoorn
Bustier: Tisja Damen.